Bonjour, je m'appelle Julie

Je suis une travailleuse sociale psychothérapeute qui fait de l’intervention sociale depuis vingt ans. Vingt belles années àm’émouvoir devant les hauts et les bas de mes clients et de ma communauté, que ce soit dans le communautaire, mon ordre professionnel, les milieux fédéraux, de l’enseignement et du privé.

Je grandis énormément au contact de mes clients et collègues et je crois qu’ils font de moi une meilleure personne. Du moins, j’y travaille chaque jour.

En formation ou supervision, j’aime quand on échange sur votre quotidien, vos défis et réussites. Quand je vous écoute me raconter votre histoire, elle résonne avec la mienne et m’amène àme questionner, ànormaliser certaines portions de mon vécu et àcheminer.

Nous sommes tellement plus forts ensemble.

Et, tout comme mes clients qui ont une vie en dehors de notre relation thérapeutique, je suis bien plus qu’une travailleuse sociale.

Je suis une mère de 7 enfants.

Une citoyenne engagée.

Et j’aime les contacts humains authentiques.

 

Comment est né La porte rouge consultation?

La porte rouge consultation est née d’un constat: les années en interventions m’avaient usée et elles s’étaient peu àpeu immiscées dans mes différentes sphères de vie.

Un beau matin de mai, j’en ai eu assez de me questionner sans cesse sur mon avenir professionnel et j’ai décidéde passer àl’action! Advienne que pourra. Plusieurs mois de labeurs plus tard, notre demeure familiale comptait un agrandissement et une porte dont vous vous doutez certainement la couleur!

 

Pourquoi La porte rouge 

Une porte rouge pour :

❤️ la chaleur de la bienveillance envers soi et les autres

❤️ mon amour et ma passion envers l’humain et ses forces

❤️ l’énergie et la vivacitéque la création suscite au quotidien

❤️ la fougue et le courage que l’on appelle ordinaires, ceux de tous les jours, qui nous permettent de nous dépasser et de lutter contre les petites et grandes adversités de la vie.

 

Ma mission

Bienveillance. Humanisme. Émerveillement.

 

Saupoudrer de la bienveillance partout. Pour moi. Pour les autres. Au quotidien. Dans mon plan de retraite (qui devra inclure beaucoup de jardins, de poules et de petits enfants svp!)

Humaniser les contacts qui m’apparaissent trop souvent étouffés par la formalitédu cadre dans lequel ils s’inscrivent. Qu’importe de quel côtéde la clôture nous sommes (aidé/aidant/toutes ces réponses), il n’en demeure pas moins que nous avons unehumanitécommune qui nous rassemble et qui tisse les liens entre nos histoires de rétablissement et de résilience.

M’émerveiller devant le beau qu’on retrouve dans les petites et grandes choses du quotidien, dont le parcours inspirant des gens qui m’entoure.